AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Sweet Nightmare ! Ce forum a été ouvert le 4 mai 2011. Nous demandons un minimum de 15 lignes et vous avez 2 semaines pour finir votre présentation. Envie de nous rejoindre ? Nous n'attendons que vous !

Partagez | 
 

 Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres

Aller en bas 
AuteurMessage
Everleigh V. Saddler

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks:
crédit avatar: ©White Rabbit

MessageSujet: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 13:47

EVERLEIGH VICTOIRE SADDLER
« Le malheur ne peut se consoler qu'avec le malheur des autres. »

©White Rabbit ©fiche


feat. Candice Accola
    IDENTITY CARD

    Everleigh Victoire Saddler, jeune fille de 20 ans à la recherche du grand amour née le 7 juillet à Caton. Normalement, cela aurait dû lui porter chance, le 07/07 portant deux fois le chiffre sept, considéré comme chanceux. Mais non. En ce moment, elle est mannequin. En effet, il faut bien qu'elle gagne sa vie pour pouvoir continuer à louer son appartement, et pour pouvoir continuer ses études de mathématiques où elle est pour le moment dans sa seconde année.
    Elle fait partie du groupe des démons...
    WHO I AM INSIDE
    ________
    Maladroite ou malchanceuse. Ou les deux, elle n'en sait rien. Ambitieuse et manipulatrice, on ne fait pas pire. Déterminée et audacieuse, c'est certain. Elle est également indéniablement charismatique et charmeuse, convaincante et diplomate. Extravertie et indépendante. Joueuse et mystérieuse. Perfectionniste et patiente. Réfléchie et complexe, calculatrice et prévoyante. Méfiante et malsaine. Protectrice et rancunière. Susceptible, sournoise et tyrannique.



THIS IS MY STORY

« Il était une fois... » Qui n'a jamais entendu cette formule ? Cette formule qu'on place souvent au début des contes de fées annonce souvent une fin heureuse. Mais dans la vie réelle, qui peut prétendre pouvoir écrire un « Il était une fois » au début de son histoire ? Peu de personnes ont une vie idéale et ceux qui pensent qu'ils ont la chance d'en avoir une finissent souvent par se rendre compte que leur vie idéale était en fait un rêve idyllique. Et la chute n'en est alors que plus douloureuse. Mais quand on sait que notre vie n'est pas parfaite, ni même avantageuse, la chute n'a pas lieu car on ne s'est pas perdu dans des songes paradisiaques.

Je suis née un beau matin de juillet, à Caton et j'ai toujours vécu là-bas. Mes parents, Ezechiel Saddler et Deasia Saddler, née Swinford, avaient déjà eu un premier enfant auparavant qu'ils avaient choisi d'appeler Théodore. J'étais vouée à être la dernière enfant de la famille. En montrant le bout de mon nez un mois et demi, j'avais failli mourir. Ma mère, elle, sachant pourtant que sa grossesse était une grossesse à risques, avait décidé de me garder. Mon père, aimant sa femme comme un fou, n'avait pas pu résister à sa requête. Et j'ai toujours su qu'il s'en voulait depuis pour ne pas avoir été un peu plus ferme avec elle. A « cause » de lui, elle était morte. Oui, oui, la grossesse n'était pas sans risques, je vous l'ai dit, et me mettre au monde a tué ma mère. A partir de ce moment-là, il pouvait y avoir deux scénarios possibles : soit je devenais adulée par mon père qui voyait en moi la dernière œuvre de sa femme, soit je devenais détestée parce que si je n'avais pas été là, elle, elle serait encore là. En tout cas, déjà à ce moment-là, je pouvais déjà déterminer que mon histoire ne commencerait pas par « il était une fois ».

Aucun des deux scénarios que j'avais prévu ne se sont déroulés. Mon père ne m'a ni adulé, ni détesté. Non, il m'a ignoré. Comme si je n'étais pas là. J'étais une ombre qui ne faisait que passer, une silhouette invisible. Il ne me voyait pas, il ne me parlait pas, et je vivais pourtant sous son toit. Il me logeait, me nourrissait, mais je n'ai jamais eu une seule de ces longues discussions que père et filles ont quelques fois. Et au fond, c'était encore pire que s'il me détestait. Je n'ai jamais entendu mon père ou mon frère me dire « Bon anniversaire ». Non, les 7 juillet de chaque année, il y avait un cadeau sur mon bureau, mais ils n'avaient pas le cœur à penser à autre chose qu'à la mort de cet être qu'ils avaient tous deux tant aimé. Moi, bien sûr, j'étais triste d'avoir perdu ma mère, mais je ne l'avais jamais connue, je n'avais aucun souvenir d'elle, je me sentais donc moins proche d'elle qu'eux ne l'étaient.
J'ai reçu une éducation assez libre. Ils ne veillaient pas sur moi, j'étais donc affranchie de tout couvre-feu, de toute présence au repas du soir et même si je disparaissais pendant quelques jours, cela ne leur faisait rien... encore fallait-il qu'ils s'en aperçoivent ! J'ai donc acquis une autonomie et une indépendance fort marquées par ces années d'ignorance.
A l'école, je n'ai jamais eu de problèmes. J'écoutais en classe et, ayant une mémoire assez auditive, je n'avais plus vraiment besoin d'étudier à la maison. A la place, je lisais. La lecture était – et est toujours – une de mes passions. Et cette exaltation pour la lecture m'est venue d'une manière très surprenante. Quand j'avais 6 ans, je me suis cassé le bras en jouant dans le jardin d'une de mes amies. Pour soigner les apparences, mon père avait consenti à venir – à son aise certes – à l'hôpital, mais c'est un détail sans importance. Les parents de mon amies m'avaient offert un livre dont j'ai maintenant oublié le titre. Il y avait ce mot « accident » que j'avais été fière d'avoir su prononcer correctement et d'avoir su l'écrire sans faute d'orthographe. Et depuis ce jour-là, j'idolâtre la langue anglaise comme une fanatique. Enfin, c'était juste pour la petite anecdote.
Et cela a été ainsi durant toute mon enfance et le début de mon adolescence.

Mais quand je suis entrée au lycée, beaucoup de choses ont changé. Tout d'abord, je n'avais raté aucune année, contrairement à mon grand frère qui lui en avait raté deux. Nous étions donc dans la même école. Au départ, Théodore avait eu la chance d'avoir été inscrit dans une école privée, à Caton. Mais quand on a appris qu'il avait été mis en échec lors de sa première année, il a été retiré de cette école huppée pour être placé à l'école publique de Caton. Moi, je n'ai pas eu cette chance. Non, pas d'argent à dépenser pour Everleigh, juste une place à l'école publique... Et avec les anciens livres de Théodore en plus. Bien sûr, il ne fallait surtout pas dépenser le moindre centime pour Everleigh. Mais malgré tout, je travaillais sur le plan scolaire. J'avais pour objectif d'intégrer une université, celle que je pourrais intégrer avec mes moyens financiers. J'espérais obtenir une bourse et c'est pourquoi j'ai tant travaillé. Mes matières de prédilection étaient les sciences et les mathématiques.
Oui, tout avait changé dans ma vie. Je n'avais même plus de cadeau pour mon anniversaire. Je devais travailler tous les week-end comme serveuse et c'était mon père qui empochait mon salaire. Enfin, qui le confiait à mon frère qui l'utilisait pour s'acheter de la drogue. Mon frère était devenu un véritable drogué au fil du temps. Incapable de se passer de sa came, il faisait tout pour s'en procurer. C'est ainsi que quand j'eus 16 ans, un drame arriva. Pour lui, non, ce n'était certainement pas un drame car tout ce qui pouvait m'arriver ne l'intéressait pas.

Un jour, en sortant du lycée, il est venu vers moi. C'était étrange car il ne faisait jamais cela. D'ordinaire, il m'évitait et se taisait jusqu'à ce qu'on rentre à la maison. « J'ai besoin de ton aide ». C'est tout ce qu'il m'a dit. A cette époque, j'étais encore jeune et naïve. Et, toute heureuse que mon frère pense à moi pour l'aider alors qu'il ne l'avait encore jamais fait, j'ai accepté. Ah la douce innocence se révèle parfois être de l'inconscience. C'était un vendredi, juste avant les congé de printemps. Il m'a emmenée hors de la ville. Puis, une demi-heure après avoir quitté les dernières maisons de la municipalité, nous nous sommes arrêté. Il m'a fait sortir de la voiture et m'a emmenée avec lui vers une maison qui ressemblait plus à une bicoque qu'à un réel endroit de confort. Là, j'ai vraiment commencé à me sentir mal. Je suis entrée à sa suite. « Je reviendrai la rechercher dimanche soir », c'est ce qu'il a dit à un des gars, puis, il est sorti me laissant là.
Ce qui s'est passé là-bas, je préfère ne pas en parler, tant les évènements me dégoûtent. Mon frère s'était servi de moi et de mon corps pour payer ce qu'il devait à son dealer. 500 euros. Il m'avait prêtée à quelqu'un pour 500 euros. Je ne valais pas plus que cela à ses yeux. Durant 10 jours, j'étais devenue l'esclave, la bonne à tout faire, la pute d'un dealer dont je ne connaissais que le prénom : Owen, surnommé Bamby dans le monde de la drogue. Mon frère est revenu me chercher le dimanche soir. Il m'a reconduite à la maison. Le soir-même, j'ai rassemblé mes maigres affaires et j'ai quitté la maison.

Une amie a accepté de m'héberger. La semaine qui a suivi, je suis restée là-bas, puis j'ai introduit une demande auprès de la justice pour être émancipée. Après de longues discussions, j'ai obtenu ce que je voulais. Mon père et mon frère durent me rembourser tout l'argent qu'ils m'avaient pris au cours des années et avec cela, je pus louer un appartement en ville. C'était petit, c'était miteux, mais j'étais chez moi. J'ai continué à travailler pour garder mon logement, tout en suivant les cours.
Puis un jour, des agents de publicité sont venus au café dans lequel je travaillais. J'ai appris en écoutant leur conversation qu'ils recherchaient des jeunes filles pour tourner dans des publicités et pour commencer une carrière de mannequin. J'ai décidé de passer le casting et, au final, j'ai été choisie avec d'autres filles pour tourner le spot publicitaire. Ma carrière de mannequin a décollé ainsi. Depuis, j'ai quitté mon logement miteux pour habiter dans un appartement digne de ce nom tout en restant modeste. Une chambre, une salle de bain, un bureau et un salon/cuisine. Petit, certes, mais très cosy.

J'ai eu ce rythme de vie pendant près de 1 an et demi. J'ai réussi mes études, ai obtenu une bourse pour entrer à l'université de Caton où j'étudie maintenant les mathématiques. De temps en temps, je reçois une lettre de mon père. Il me demande sans cesse de rentrer à la maison. Certainement parce qu'il sait que j'ai réussi à faire des économies... J'en reçois également de mon frère. Celles-là, je ne les lis même pas. D'ailleurs, je me demande pourquoi je l'appelle encore mon « frère » car un frère ne fait pas à sa sœur ce que Théodore m'a fait.
Récemment, j'ai appris que le dealer chez qui j'avais passé les 10 plus horribles jours de ma vie, ce Bamby-Owen, s'était suicidé. Dommage, j'aurais donné tout ce que j'avais pour me venger. Car oui, depuis ce malheureux épisode de ma vie, je ne rêve que de vengeance. Envers Théodore et envers ce Bamby. Tout avait changé chez moi : mon caractère, mes opinions, mon comportement en général. Et la vengeance était un de mes objectifs. Honnêtement, pourquoi croyez-vous qu'il arrive tant de bricoles à Théodore ? Et le plus amusant, c'est qu'il ne peut se plaindre, faute de quoi il serait dénoncé pour ce qu'il m'a fait il y a 3 ans. Enfin, s'il parvient du moins à déterminer qui est derrière tout ça, ce dont je doute, vu son intelligence sous-développée. Pour en revenir à Bamby, j'ai découvert qu'il avait un frère. Oui, oui, les dettes, c'est de famille...

Et puis, il y a la nuit. Dès que l'astre solaire se couche, et que je tombe dans les bras de Morphée, je me réveille dans ce corps, dans ce corps qui n'est pas vraiment le mien, mais qui, au fil du temps et de mes rêves, a fini par devenir le mien. Je ne me souviens que très rarement de mes rêves, voire quasiment jamais. Mais je me souviens de ce Hypnos, le dieu du sommeil dans la mythologie grecque, mais il me semble être bien plus important que cela dans cet archipel. Je ne suis pas vraiment très attachée à ce dieu, ou plutôt devrais-je dire à ce Dieu, avec une majuscule. Car il représente quelque chose que je hais : l'autorité. Il me semble être une forme de puissance supérieure. Et les puissances supérieures, ça régit le monde, ça écrit nos destins. Et moi, mon destin, je ne l'aime pas. Donc, Hypnos, je ne l'aime pas puisqu'il m'a prédestinée à mon destin...




MY HANDS ARE GOLDEN
Au contraire d'Everleigh, j'ai longtemps pensé que la vie pouvait être un conte de fée. Mais il y a peu, je me suis rendue compte de contraire. Tout le monde il est beau, tout le monde il gentil, c'est ce que pensent les petits enfants... Mais la vérité est telle que quand on se plante lamentablement dans le choix de ses études, quand on se rend compte que ce qu'on avait prévu de faire depuis presque deux ans ne nous convient pas, on essaye de se réfugier dans des personnages qui vivent ou qui ont vécu des choses pires que nous, mais qui savent se relever, en espérant qu'on puisse prendre exemple sur eux et, à notre tour, parvenir à nous relever malgré cette vie qu'on déteste...

En ce qui me concerne, moi, j'ai connu ce forum grâce à Marilyn... Et en partie à PRD aussi ! Qu'est-ce qu'on dit ? Merci Facebook ! Et puis, à défaut d'avoir un forum spécial classique sur les Royaumes Renaissants ou je ne sais quelle autre chose à laquelle je n'y connais rien, SN me semble être un bon choix !


Dernière édition par Everleigh V. Saddler le Jeu 19 Mai - 16:11, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali C. Chambers
♥ I will love you wherever we go
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 12/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 26 yo
Multinicks: Hektor Anderson
crédit avatar: ©melody&prahda&tumblr

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 13:51

Bienvenue Smile Merci d'avoir choisi SN
Si tu as la moindre question n'hésite pas !

ps : Tu peux également Mpoter Hektor X. Anderson, c'est mon double compte.

_________________


    ©Morphine 'n Aqualung ♦ Brighter than Sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everleigh V. Saddler

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks:
crédit avatar: ©White Rabbit

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 13:54

Merci à toi ! Ou plutôt merci à cette chère Marilyn qui m'en a parlé !
Pas de souci, à la première question, je Mpote quelqu'un !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hunter F. Miggle

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 18/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 21 ans
Multinicks: X
crédit avatar:

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 14:50

*-* Welcome sur SN ! Very Happy
J'aime beaucoup ton personnage il me faudra un liens avec toi Smile

Et un démon de plus un !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everleigh V. Saddler

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks:
crédit avatar: ©White Rabbit

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 14:54

Voilà, je pense que j'ai fini ma fiche.
Ou alors il reste quelque chose à modifier ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 15:03

Coucou mademoiselle Ève Smile
Je lis ta fiche de suite et je te dis ce que j'en pense...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everleigh V. Saddler

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks:
crédit avatar: ©White Rabbit

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 15:06

Pas de soucis ! Et Ever' c'est plus joli !
Je te préviens tout de suite, j'adore les personnages légèrement tordus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 15:14

J'aime follement !
Il nous faudra un RP et plus si affinités Wink
(Je parle évidemment de lien Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everleigh V. Saddler

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks:
crédit avatar: ©White Rabbit

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 15:29

Bien entendu, bien entendu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
C. Katelynn Spencers

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 06/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 19 Ans
Multinicks:
crédit avatar: ©Valingaï+

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 15:31

Bienvenuuuue Very Happy

Je suis aussi fan de tout ce qui est tordu alors je suis aussi fan du personnage et du vava, quel caractère en tout cas *-*

(Il nous faudra un lien aussi =P)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 15:33

Ahhh, bon à savoir ça, Kate !
Fanatique de tout ce qui est tordu Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali C. Chambers
♥ I will love you wherever we go
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 12/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 26 yo
Multinicks: Hektor Anderson
crédit avatar: ©melody&prahda&tumblr

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 16:03

Alors alors, j'ai lu ton histoire Wink

Je trouve le perso très bien construit j'ai juste deux bricoles à te dire ^^
- tu dis que tu es née à Caton or tu parles d'écoles anglaises... Si tu as déménagé, ça semble bizarre puisque normalement, l'île ensorcèle un peu les gens...
- tu parles du latin et du grec comme matière de prédilection et puis tu fais des maths... en fait, ça me dérange pas, c'ets juste pour le soulever^^

Sinon, à part ces points un peu obscures pour ma cervelle de blonde xD J'adore, j'adhère et te valide donc Wink

Rhalala encore un démon, je commence à me sentir seule

_________________


    ©Morphine 'n Aqualung ♦ Brighter than Sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everleigh V. Saddler

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks:
crédit avatar: ©White Rabbit

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 16:07

Bien sûr, Katelynn, j'aime les tordus, j'aime les liens et j'aime encore plus les liens tordus ! =D

Oui, oui, Marilyn, les trucs tordus, c'est cool. D'ailleurs tu sais qui m'a fait prendre goût au tordu ? Une de mes amies, qui est aussi la cousine d'une fille que tu connais parce qu'elle a aimé en premier ton statut sur facebook. Un point commun de plus !

Comme je l'ai dit dans le sujet sur PRD, c'était un personnage que j'avais déjà joué, mais dont le forum a fermé. Et comme je l'adorais, ce personnage, j'ai décidé de recommencer à le jouer.
Seulement, il se passait en Angleterre et c'était mon époque latin/grec, alors que maintenant, ça ne l'est plus ! J'ai juste oublié de changer certains détails !
Merci pour la validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali C. Chambers
♥ I will love you wherever we go
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 12/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 26 yo
Multinicks: Hektor Anderson
crédit avatar: ©melody&prahda&tumblr

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 16:08

Oki, pas de soucis, modifie juste ces petits détails Wink

_________________


    ©Morphine 'n Aqualung ♦ Brighter than Sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everleigh V. Saddler

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks:
crédit avatar: ©White Rabbit

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 16:12

Voilà, c'est fait & modifié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kali C. Chambers
♥ I will love you wherever we go
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 12/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 26 yo
Multinicks: Hektor Anderson
crédit avatar: ©melody&prahda&tumblr

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 16:14

Perfecto Wink N'oublie pas de faire ta fiche de gestion et tes demandes Wink

Je déplace ta prez

_________________


    ©Morphine 'n Aqualung ♦ Brighter than Sunshine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 16:14

Réexplique moi en détail le lien en plus que tu nous a trouvé parce que là... j'ai pas bien saisi tes explications Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everleigh V. Saddler

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 19/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks:
crédit avatar: ©White Rabbit

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 16:51

Je t'ai envoyé un MP !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   Jeu 19 Mai - 19:24

Oki doki, j'y ai répondu bounce
Etpour notre lien sur le fo' ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Everleigh V. Saddler ♣ Le malheur ne peut se consoler qu'avec les malheur des autres
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stabilisation et les gloutoblop
» stamps et Karotz
» Star wars the old republic
» [Résolu] Surgical Extraction, Emrakul et Progenitus
» Comment un Nasbaztag peut-il envoyer son adresse MAC ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Nightmare :: WHEN WILL MY LIFE BEGIN :: Me, myself and I :: We are in-
Sauter vers: