AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Sweet Nightmare ! Ce forum a été ouvert le 4 mai 2011. Nous demandons un minimum de 15 lignes et vous avez 2 semaines pour finir votre présentation. Envie de nous rejoindre ? Nous n'attendons que vous !

Partagez | 
 

 Où tout commence !

Aller en bas 
AuteurMessage
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Où tout commence !    Sam 16 Juil - 9:49

    Oui, c'est bien là que notre aventure à réellement débuté. Tout ce que nous entreprendrions en bibliothèque ne serait rien comparé aux ruines qui nous feraient bientôt face... Non, les discutions sur le sujet, les recherches dans les encyclopédies et vieux journaux ne pouvaient que très mal résumer notre future aventure. Cassandre et moi nous lancions dans quelque chose dont nous n'avions pas mesure, mais cela nous rendait bien plus avides de connaissances. Nous nous étions rendues à la bibliothèque et au bout du compte, nous avions trouvé le rayon journalistique où devaient se trouver les articles mentionnant les ruines grecques. Je crois que Cassandre est encore plus impatiente que moi s'il est possible de l'être davantage, son esprit et ses pensées trépignent littéralement. Mes doigts pressés parcourent les tranches d'énormes bouquins, alors que nous nous dirigeons vers le rayon contenant tous ces vieux journaux... Ils devraient nous révéler bien des détails qui, loin d'être anodins, baliserons notre chemin. Bien sûr, il faudra téléphoner au service touristique de la ville (et oui, il en existe bien un, malgré que l'endroit ne soit pas démesurément envahi par les touristes !).

    Je ressens en moi ce pincement si caractéristique, comme nous approchons des rangées en question. Oui, ce pincement persiste et c'est celui de la peur... une peur mêlée d'excitation et d'impatience. Nous marchons vite à présent, bien que l'idée de guide touristique soit bien nette dans notre tête. Il faudra attendre le lendemain, si pas la semaine prochaine, nous le savons pertinemment ! Mes doigts parcourent frénétiquement les étagères, à la recherche de l'étiquette annonçant les années vingt... nous devons commencer par chercher à ces dates précieuses, pour tout doucement nous rapprocher de notre époque. Cassandre comprend très vite mon mode de fonctionnement et s'adapte aux recherches qui, on le voit, sont des démarches naturelles et quotidiennes pour elle. Son statut d'universitaire devrait faciliter l'emprunt et le travail sur les journaux, mais je ne suis pas sûre que l'on nous laissera sortir de la bibliothèque ce fardeau sous les bras. En effet, ces documents sont des ressources précieuses et si sujettes aux dommages qu'elles doivent être consignées comme dans un musée, non ? Je regarde quelques secondes Cassandre, pour me rendre compte qu'elle arbore un sourire étonnement satisfait (a-t-elle quelque chose en tête, je n'en sais rien...).

    Où chercher... où trouver ! Nous nous approchons rapidement des dates sélectionnées, pour nous rendre compte que certains fascicules manquent à l'appel. Ils seront peut-être consultables sur l'ordinateur que j'ai aperçu en entrant dans le bâtiment, peut-être aussi qu'ils n'y seront pas ? Je me rends compte que nombre de surprises peuvent nous barrer le chemin, car nous ne connaissons rien de ce drame qui a coûté la vie aux quelques archéologues qui travaillaient sur ces ruines. Nous n'avons comme informations que les dires de ma cousine... non que je ne lui fasse confiance, bien sûr, mais l'histoire a traversé des décennies et le temps à tendance à changer les histoires... J'aimerai fortement avoir Kali à mes côtés, pour nous épauler dans nos recherches et pour nous aider à sélectionner les informations, à parler aux gens d'ici. Nous aurons besoin de Kali, d'ailleurs nous en avons dores et déjà besoin. J'espère qu'elle pourra se libérer assez vite de ses occupation Ma voix est toujours aussi enjouée, cela me rassure sur mon niveau d'enthousiasme... car en moi des papillons qui ne sont pas habituels font la java.

    Il faut absolument que je calme ce mal montant en moi. Je n'ai pas vraiment de solution ou de remède, si ce n'est d'ouvrir les yeux et de me détacher de mon emballement... Il n'y a pas grand monde, dans cette bibliothèque et je me rappelle que ma cousine m'a presque énuméré le nombre d'habitants que l'île compte (façon de parler bien sûr !). Une jeune femme, assise dans un fauteuil de cuir vert, consulte un grand bouquin qui doit être une encyclopédie. J'en distingue presque le titre, mais puisque je connais l'ouvrage, je le reconnait sans mal : "Voyage en méditerranée antique". Plus loin, quelques personnes sont installées autour d'une table... des étudiants sans doute, qui préparent un travail de groupe ou quelque chose du même goût. Ah cette belle époque.... je me sens nostalgique l'espace de quelques secondes, mais j'arrive assez vite à me reprendre. Nous n'avons pas spécialement beaucoup de temps devant nous et je reprend mon rythme de croisière dans ma tâche de recherche d'informations !

_________________

"What your glass tells you, will not be told by counsel",
Pr. Marilyn underwood

Code:
#5D732D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre Vasilis

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 25

Me, myself and I
age du perso: yo
Multinicks:
crédit avatar: ©

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Dim 17 Juil - 15:45

Et oui, c'est parti...

J'ai l'impression de me retrouver au cœur d'un jeu, d'une aventure, d'une enquête comme tout ce qu'on trouve dans les livres. Où les héros sont des chasseurs de trésors, avides et parfois imprudents. Je me souviens que ces héros sont toujours traqués par d'autres chasseurs ou par une force maléfique, et j'ai un mauvais pressentiment. Qu'allons nous découvrir, dans ces vieux journaux déjà, mais ensuite dans ces ruines maudites ?

Et pourtant, la curiosité l'emporte sur la prudence, et nous fouillons tous les rayonnages de la bibliothèque comme des assoiffées. Marilyn s'empare de vieux périodiques et bientôt, une pile immense se forme dans ses bras. Je me propose de les lui prendre, pour lui laisser les mains libres et participer à la recherche. Elle accepte de bonne grâce, et je me dirige vers une table proche pour faire un premier tri. Ce n'est pas évident, car nous avons ciblé toute une décennie, et il y en a, des journaux, en dix ans ! Je réfléchis et je me dis que, s'il y a eu des fouilles, elles ont du se dérouler pendant le printemps et l'été, peut être en automne, mais surement pas en hier. Une première lecture en diagonale me confirme mon idée : pas de trace des fouilles de novembre à mars(je n'ai les périodiques que jusqu'en 1925).

Je vais ranger les journaux qui ne me sont pas utiles et je commence une nouvelle recherche. Les premiers articles sur le sujet qui nous intéresse sont plutôt banals, ils ne parlent que de projets ou des archéologues. Je passe. Enfin, vers début août 1922, je trouve une première photo du site, à moitié dégagé. A première vue, il ressemble à tout site de fouille, si ce n'est qu'il est un peu déplacé au milieu de l'océan... Les journalistes décrivent les premières trouvailles des archéologues : amphores, fresques, bien grecques, les spécialistes confirment.

Ma première recherche ne m'apprend rien de probant, mais je décide de tout noter sur un petit calepin, ça peut être utile. Je décide aussi de scanner les photos et de les imprimer. Ensuite, je m'occupe de la deuxième pile de journaux que mon amie m'a gracieusement mis de côté. J'entends au loin Marilyn se plaindre de l'absence de sa cousine, mais je ne sais pas trop quoi répondre. Je la sens stressée : a-t-elle le même mauvais pressentiment que moi ? Ou alors, elle a peut être tout simplement des soucis, sans rapports avec notre enquête. J'essaie de la rassurer en lui offrant un petit sourire, un peu forcé je l'avoue (je ne sais pas vraiment faire de sourires, quoi qu'en disent les gens).

Au fur et à mesure de ma lecture (j'ai de la chance de lire vite), je découvre de nouveaux objets, qui sont exposés au musée de Caton. Cependant, je ne pense pas utile d'aller les examiner. Je me concentre sur les fouilles à proprement parler, et même sur la vie des archéologues. Après tout, si certains sont morts (en encore, je n'ai pas la confirmation), peut être avaient-ils des ennemis ? Bon, ça fait un peu roman-feuilleton... Enfin, au mois de juin 1924, je découvre le premier mort. Toute excitée, je me lève et j'appelle mon amie.

"Marilyn ! Vite, j'ai trouvé quelque chose !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Dim 17 Juil - 19:25

    Nous resserrons peu à peu nos recherche sur le début des années vingt. Nous avons trouvé un bon rythme de recherches : tandis que j'empile les journaux susceptibles de nous intéresser, elle les feuillette, se tâchant les doigts d'une vieille encre. Je sais par sa façon de parcourir les pages qu'elle n'a besoin que de lire en diagonale... les premières années ne nous mènent à rien. Quelquefois je sens sur nous le regard des personnes qui nous environnent et malgré que nous n'ayons rien à cacher, j'ai tendance à les regarder un peu de travers. C'est ce qu'ils font aussi, après tout ! C'est étrange, parce qu'habituellement, je ne me comporte absolument pas ainsi. En effet, je suis plutôt sociable et de ce que je me souviens, je n'ai jamais été si effacée qu'aujourd'hui. Quelque chose pèse sur mes épaules, je me demande si ce n'est pas le poids de nos recherches.... ou bien le poids de ce que nous ne tarderons pas à découvrir ? Tandis que je continue d'empiler les périodiques, je sens que Cassandre change d'humeur. C'est étrange que ses émotions soient si... transparentes ? Non, simplement perceptibles.

    Cassandre vient de tomber sur un article mentionnant les premières découvertes : vases, amphores et autres découvertes communes à toutes les ruines grecques. Mais elle m'a interpellée pour autre chose... Elle vient en effet de tomber sur un journal dont la première page parle du premier décès. C'est effectivement un archéologue qui a trouvé la mort sur les ruines du tombeau d'Hypnos. Personnellement, je doute qu'il s'agite véritablement du tombeau d'un dieu. J'appellerais plutôt cela un temple, car nous pouvons voir le dessin des murs sur le sol vieux de centaines d'années. J'ai du mal à me représenter tout cela, mais je sais que les ordinateurs actuels ont des programmes qui peuvent reconstituer les sites de recherches. Peut-être ces reconstructions ont-elles déjà été faites ? Il n'empêche que s'il s'était agit d'un tombeau, les archéologues auraient retrouvé bien plus de statuettes que ce qu'ils n'ont déterré. Le sol renferme peut-être encore beaucoup de trésors abandonnés par des archéologues effrayés ? Et si nous aussi nous nous laissions effrayer par la légende ?

    Nous relisons l'article ensemble, nous parcourrons les lignes, et cette fois ce n'est pas en diagonale. Je ressens de la peur et dans les yeux de Cassandre, je lis cette même peur. Nous nous sommes embarquées dans une aventure dangereuse, mais je pense qu'il est encore temps de tout arrêter plus tard. Tout cela est si étrange...

_________________

"What your glass tells you, will not be told by counsel",
Pr. Marilyn underwood

Code:
#5D732D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre Vasilis

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 25

Me, myself and I
age du perso: yo
Multinicks:
crédit avatar: ©

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Lun 18 Juil - 12:40

"Bizarre en effet..."

C'est incroyable comme de simples mots peuvent créer une tension immense. Plus nous avançons dans notre lecture, plus nous sommes troublées et inquiètes, mais toujours aussi captivées. On nous croirait presque ensorcelées... Nous qui sommes en temps normal des personnes si calmes, posées et réfléchies, nous en devenons insensées. Les mots et les événements peuvent-ils à ce point changer les gens ?

Je lis que le meurtre a eu lieu dans ce que les archéologues appellent le "tombeau d'Hypnos". Le tombeau ? D'Hypnos ? Je frissonne : pourquoi un dieu a-t-il un tombeau ? Je ne crois pas vraiment aux légendes de la mythologie grecque, mais je ne puis m'empêcher d'être impressionnée. Les dieux sont censés être immortels, ou alors ne peuvent être tués que par d'autres dieux (je pense à Ouranos et à Chronos, ainsi qu'aux Titans). Qu'est-ce que cela signifie ? Je n'ai pas connaissance d'un mythe qui parle de la mort d'Hypnos. D'ailleurs, qui voudrait tuer le Sommeil ? Ca me parait ridicule.

J'inspire un bon coup et je reprend ma lecture, me concentrant sur des faits plus cartésiens. La cause de la mort (de l'archéologue cette fois) est inexpliquée, des médecins se sont penchés sur le cas et n'ont rien trouvé, ni maladie ni gaz. Etrange... On se croirait dans un film d'aventure. Mais il est hors de question que j'aille jouer les Indiana Jones dans les ruines, moi ! Je suis une scientifique, pas une aventurière. Bon, arrête tes divagations, Cassandre, et concentre toi !

Nous apprenons les recherches ont été un peu interrompues après la mort de l'archéologue, mais que quelques mois plus tard, elles avaient repris. La cupidité des hommes l'emportait sur leur prudence. Tiens, n'ai-je pas dit cela de nous, il y a peu ?

La deuxième mort a lieu à la fin de la saison. Exactement au même endroit. Cette fois, le journal se penche sur le mort lui-même, sur son passé et ses petits secrets. Mais nous ne découvrons rien de bien intéressant. Comme je m'y attendais, les fouilles reprennent l'année suivante, avec un peu moins d'intensité cette fois. D'ailleurs, les chercheurs évitent le tombeau. Cette année, aucun mort, et ils finissent par complètement dégager le site, à l'exception du tombeau. Là, grande question : arrêter ou continuer ? Mais la folie humaine n'a pas de limite. Ils décident de continuer les fouilles, mais cette fois en y mettant les grands moyens : ils sont une bonne dizaine à pénétrer dans le tombeau, espérant ainsi ne pas y laisser le peau. Je regarde Marilyn avant d'ouvrir le nouveau périodique.

"Alors, cette fois, mort ou pas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Sam 27 Aoû - 14:07

    Nouveau journal, nouveau décès... Cassandre et moi pourrions prendre peur, si nous n'étions pas dans cette sécurisante bibliothèque. Pourtant je me raisonne, ce n'est pas l'île de Canton elle-même qui est voilée de meurtres et d'aventures, mais bien le tombeau d'Hypnos. Nous hésitions, puis survolons, déchiffrons et enfin analysons les informations les plus fraîchement découvertes dans l'énorme pile. J'ai l'impression que nos yeux s'agrandissent au même rythme et que nos cœurs battent la même mélodie... Mais est-ce celle de l'effroi, est-ce celle du soulagement, je ne sais plus trop bien à quoi au juste nous nous attendions. Cette saison de fouille n'a pas apporté de sinistres nouvelles car elle n'a pas ajouté de décès à la liste déjà trop importante des morts d'archéologues. Je lis entre les lignes, sans pour autant interpréter et je me rends compte que la soulagement ne pouvait être qu'éphémère ! Adroitement glissée entre les lignes de l'article, l'annonce de la fermeture du tombeau d'Hypnos trône, faisant tâche à mes yeux dans un article où l'on vante la victoire des archéologues sur les ruines antiques de l'île. Pour moi, ils n'ont pas été jusqu'au bout de leur travail, de leur mission, et ont annoncé la fermeture des lieux par peur du danger. Remarquez, je ne sais pas si j'aurais osé m'aventurer sur les traces d'archéologues décédés dans de telles conditions...

    Face à ces nouvelles, Cassandre et moi semblons démunies et pourtant, est-ce vraiment une surprise ? S'il n'y a pas eu de décès cette année, il semble logique tout à coup qu'il n'y ait pas eu non plus d'archéologues... Je m'adresse à ma voisine de "fouilles" : Pour ce coup-ci, pas de décès, pas de fouilles... Hypnos n'a pas été dérangé dans son sommeil et je ne sais pas ce qu'il faut en penser. Et en effet, je ne savais qu'en penser... la victoire des dieux sur les hommes, la défaites des hommes sur les dieux ? Peut-être ces évènements n'avaient-ils aucune connotation religieuse, peut-être au contraire étaient-ils l'œuvre de fanatiques ? Nous pousserons plus loin dans les détails, je vous le promet !

_________________

"What your glass tells you, will not be told by counsel",
Pr. Marilyn underwood

Code:
#5D732D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre Vasilis

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 25

Me, myself and I
age du perso: yo
Multinicks:
crédit avatar: ©

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Lun 29 Aoû - 20:10

Le cours de mort reprend son train. C'est très morbide ce que je viens de dire, mais je ne vois pas une autre façon de l'exprimer. Ces décès sont d'une régularités incroyable ! J'en viens à prévoir les suivants. Mais oh surprise ! La chaîne est soudain interrompue. Les autorités et les archéologues survivants ont décidé de fermer le site des fouilles. Je me demande pourquoi ils ne l'ont pas fait avant... Surement l'appât du gain, le goût de l'aventure, qui sait. Ah les hommes sont dingues !

Après la fermeture du tombeau, évidemment, les morts cessent d'un coup. Il y a de quoi écrire un bon roman policier. Cela ne m'étonnerait d'ailleurs pas que des gens se soient penchés sur le sujet, l'imagination délirante. J'aurais bien aimé en lire, dans un contexte différent. Je sens qu'après cette histoire, je vais être dégoûtée à jamais des trillers...

Marilyn a l'air un peu perdue. Faut dire que cette histoire est assez spéciale. Moi même je ne sais trop si je dois être emballée ou craintive. Cette situation est bizarre, et je sens qu'on en a pas encore terminé. Je me tourne vers ma compagne.

"Alors la question c'est si on va jouer les Indiana Jones pour découvrir ce qui se passe vraiment des ces ruines, ou si on va rester à potasser derrière un bureau ?"

Pour moi, la réponse est évidente : les Grecs sont des aventuriers, bon sang ! Des voyageurs sans peur, des fiers Héros envoyés en mission par les Dieux ! Bon, pour le divin, on repassera, quoique là on parle du tombeau d'Hypnos ! S'il y a une aventure, je veux en être. Marilyn a remarqué mon enthousiasme soudain. Je suis persuadée qu'elle ne le partage pas, et qu'elle doit flipper à côté de la folle que je suis.

"Bah allez, c'est l'occasion ou jamais ! Une aventure comme ça, tu n'en vivras qu'une dans ta vie ! Et puis on n'ira pas très loin, comme ça on ne risquera pas grand chose. Les dieux grecs, ça je connais, je peux même leur parler dans leur langue si on en croise (j'en doute). Allez, viens avec moi !

Ca fait un peu caprice de gosse, c'est vrai. Mais comment la convaincre ? Son côté rationnel est trop développé. Le mien un peu moins, sinon je n'aurais jamais cédé à la passion... Mais ça, c'est une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Dim 4 Sep - 13:46

    J'ai l'impression que le côté obscur des lieux m'envahit et me pousse à suivre l'intrépide grecque, mais dites-moi seulement comment résister au goût de l'aventure, lorsqu'il s'immisce entre vos lèvres ? C'est une saveur qui rappelle les sucreries du magasin du coin de la rue, une saveur qui malencontreusement rappelle aussi le sang, coulant de nos lèvres suintantes après de nombreuses mésaventures. Mais comme l'enfant qui apprend à marcher en tombant, j'ai l'impression d'avoir besoin d'apprendre à mesurer le danger en le côtoyant, en l'apprivoisant d'une manière qui ne peut être que passionnelle... J'ai terriblement envie de suivre l'étourdissante demoiselle dans cette aventure, même si tout nous porte à croire qu'il est difficile, voir impossible d'en ressortir vivant.

    Le doute s'infiltre en moi comme un courant d'air dans une ruelle mal éclairée, rien n'est plus à la mesure de ce qu'il était hier. J'ai balayé loin de moi une vie si prospère et si paisible et pourquoi cela ? Pour trouver l'aventure ? J'étais désormais servie, et bien plus que de raison, car ce qui se trouvait en face de moi n'était pas tout à fait le genre d'aventure à laquelle je m'attendais. Au final, je pense que je m'attendais plutôt à une série de petits rebondissements surprenants et sans conséquences majeures... Oui c'était cela, des rebondissements "sans conséquences majeures", hors le rebondissement en question pouvait m'emmener bien plus loin que ce que je ne l'avais décidé. Sur le coup, ça m'a fait un drôle d'effet, dans le genre que je me serais retrouvée devant les juges suprêmes de la vie et de la mort, qui m'auraient demandé de choisir entre lEnfer et le Paradis, sans même avoir idée de ce que signifiaient ces notions. En gros, il me fallait opter pour la meilleure répartie sans trop y laisser des plumes... Et c'est cela qui serait le plus difficile : soit dire à l'intrépide grecque que je ne participais pas à l'aventure et me faire sérieusement rabrouer, soit lui annoncer notre départ imminent pour les ruines du Tombeau d'Hypnos et m'engager dans un je-ne-sais-quoi assurément plus dangereux que la retraite anticipée.

    Maintenant, allez savoir pourquoi je choisis à ce moment là de tourner la page sans l'avoir vraiment vécue. Je regardais Cassandre, Cassandre et ses beaux airs d'aventurière, pour lui signifier que nos chemins allaient désormais se séparer, car si elle voulait rouvrir les fouilles du Tombeau d'Hypnos, je ne me rangerais pas à ses côté ! Je voulais vivre à cent à l'heure, certes, mais vivre tout de même.

_________________

"What your glass tells you, will not be told by counsel",
Pr. Marilyn underwood

Code:
#5D732D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre Vasilis

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 25

Me, myself and I
age du perso: yo
Multinicks:
crédit avatar: ©

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Dim 4 Sep - 16:11

Marilyn réfléchit. Je vois qu'elle se concentre, qu'elle mesure le pour et le contre, qu'elle a peur même. Moi aussi j'ai peur, mais cette peur est mêlée de la plus grande excitation. Je sais que ce que je veux faire ne m'est pas permis, que je risque gros, ainsi, très gros (en l'occurrence, ma peau), mais je ne peux pas résister. Je devine aussi le plaisir immense que j'aurai à explorer ces ruines interdites et dangereuses. Une personne plus religieuse que moi aurait appelé ça la Tentation, et aurait pris soin de ne pas y céder. Moi pas. C'est étrange comme cette "tentation" peut se présenter de différentes manières aux gens... Pour moi, c'est la deuxième fois. Je ne me souviens que trop bien de ce jour où j'ai cédé, où ma vie a basculé. J'aimerais dire que c'était une erreur... Je ne sais pas si aujourd'hui, je fais de nouveau une erreur en allant faire la folle dans des ruines maudites, mais je sais que je ne saurais pas faire autrement. Appelez ça comme vous voulez. Peut être est-ce le destin ?

Je fixe toujours mon amie d'un air suppliant. Et puis soudain, je comprends qu'elle ne me suivra pas. Elle ne dit rien, mais je le vois dans ses yeux. Cela lui fait de la peine, bien sur, mais je sais qu'elle ne changera pas d'avis. Je sens ma joie s'envoler, mon sourire se décomposer. Je suis si déçue !

Oh et puis merde hein ! Je suis assez grande pour décider toute seule ce que je fais. C'est son choix si elle décide de ne pas m'accompagner, mais ça ne me retiendra pas. Je hoche la tête doucement, je pousse un long soupire.

"Bon... J'irai moi même alors."

Il n'y a plus rien à ajouter. Je sors de la bibliothèque avec les documents que j'ai scannés et je me dirige vers l'office du tourisme de la ville. Comme je m'y attendais, personne n'accepte de m'accompagner. Je suis déçue quand même. Je sors de nouveau sur la grand-place et je lève les yeux vers le ciel. Il est d'un bleu très pur et me rappelle celui de chez moi. La Grèce me manque. Mes amis me manquent.

Je ne sais pas ce qu'il me prend, mais je sors mon téléphone portable de ma poche. J'ai encore reçu plein de messages très inquiets. J'affiche le dernier en date, de mon cher ancien amant. Je tape sur "répondre". "Je suis à Caton. Je vais explorer un tombeau maudit d'Hypnos. Tous ceux qui y sont allés sont morts. Au revoir". Je me rends compte que ça fait très déprimant de terminer par "au revoir", mais j'envoie quand même. Il y a une chance sur deux que j'y laisse la peau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Dim 4 Sep - 18:51

    Cassandre est déçue, très déçue... Mais au fond de moi, je sais qu'elle a compris dès le départ que je ne serais pas de la partie, elle le savait alors même que je n'avais pas idée de la route à suivre. C'est sans faire esclandre qu'elle accepte ma position, d'ailleurs comment pourrait-elle seulement penser à faire autrement ? Je ne pense pas que choisir sa vie contre sa mort soit un choix si déroutant... c'est plutôt un choix de sécurité que tout un chacun doit respecter. Malgré tout, je la sens plutôt contrariée car ce pourquoi j'ai opté est sans danger, et surtout sans aventure. Elle trouve sûrement cela pénible, monotone, mais cela me convient parfaitement, à moi ! Je ramasse mes affaires cependant qu'elle me tourne le dos et ramasse les siennes, nous rangeons rapidement les documents utilisés dans les rayonnages, prenant garde à ne rien plier autrement que ça ne l'est déjà, à ne rien abîmer... Elle m'annonce qu'elle affrontera donc seule le tombeau du dieu grec du sommeil, mais ses mots sont plats, ça m'agace et ça m'attriste car je ne veux pas porter sur mes épaules le poids de l'avoir laissée seule face à tout cela. D'autre part, je ne changerais pas d'avis et je ne l'accompagnerais pas là-bas.

    Je marche dans ses pas, je marche dans son ombre. Elle se tient droite, comme d'ores et déjà victorieuse du dieu grec et pourtant, rien, absolument rien n'est joué. Je m'arrête sur le seuil de la bibliothèque et je l'observe qui évolue dans la tache de soleil qui inonde la place... Son portable à la main, elle semble résignée à distribuer ses "derniers adieux", malgré la force que son corps renferme encore. Elle n'a pas encore quitté des yeux l'écran de son portable pour se rendre compte de la beauté de la place que je lui lance moi aussi une sorte d'adieu, une sorte d'encouragement. Ne te perds pas en chemin, Cassandre... et ne te retourne pas avant d'avoir trouvé ce que tu cherches.

_________________

"What your glass tells you, will not be told by counsel",
Pr. Marilyn underwood

Code:
#5D732D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre Vasilis

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 30/05/2011
Age : 25

Me, myself and I
age du perso: yo
Multinicks:
crédit avatar: ©

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Lun 5 Sep - 19:22

Une douce brise me caresse le visage. Le jour est vraiment magnifique. La meilleure journée pour faire une grande découverte. Ou mourir. Je hausse les épaules. A présent, je souris. Je serre mon téléphone très fort dans ma main. Non, je ne regrette rien. Je me retourne et je vois Marilyn qui me regarde du seuil de la bibliothèque. Elle voit mon sourire et semble reprendre confiance en moi. Mais j'entends quand même son avertissement.

Je quitte la place pour me rendre dans la chambre d'hôtel que j'ai louée pour mes premières nuits ici. Rapidement, je rassemble quelques affaires dans un sac : des vêtements pour toutes les températures, les biscuits qu'il me reste de mon voyage, une bouteille d'eau et un couteau de poche. Je me chausse de mes meilleures bottines (j'ai parfois un look un peu métalleux, mais ça fait peur aux gens alors d'habitude je m'habille de façon plus sobre). Quand je sors, j'achète une carte de l'île à un marchand, ainsi que de nouvelles bouteilles d'eau, une lampe de poche et de quoi manger. Il est encore tôt.

Ma carte en main et un sandwich dans l'autre, je sors de la ville et je me dirige vers les montagnes. Enfin, je devrais plutôt dire collines, c'est bien moins escarpé ici qu'en Grèce. Le sol est rocailleux, et malgré mes bonnes chaussures, je manque de glisser à plusieurs reprises. Mais je maîtrise la situation. Enfin, j'arrive à mon but.

Le site est dans un état lamentable. Des mauvaises herbes poussent partout et il reste même des tentes et outils d'archéologues ! A croire qu'ils ont fui le plus vite possible. Je pose le pied sur le premier pavé antique. Aussitôt, je sens un sentiment familier m'envahir : enfin des ruines bien grecques ! Même si elles n'ont rien à faire ici. Aaaah, enfin je suis dans mon élément !

J'avance avec lenteur mais excitation. Autour de moi se dressent des colonnes et des autels, surement les traces d'un temple voisin du tombeau. Enfin, je le vois. Il est creusé à même la roche, en plein dans le flanc de la colline. Les rayons du soleil s'arrêtent juste à son seuil. Comme si la lumière avait peur de pénétrer dans ce lieu maudit. Une personne sensée aurait rebroussé chemin vite fait, mais je ne l'étais pas. J'avance. De ma main droite, je saisis mon couteau de poche, à l'affut, de la main gauche, ma lampe de poche. Il fait très noir à l'intérieur. D'un clic, j'éclaire un peu l'endroit.

Je me trouve dans une grande salle carrée. Juste une grande salle. J'écarquille les yeux, incapable d'y croire : c'est tout ? Pas de couloir menant à une chambre funéraire, pas de portes, de pièges ? Même les murs sont nus ! Non, je ne peux pas y croire. En effet, à ma gauche se trouve un coffre de marbre - ou un autel. Je m'y dirige avec précaution. Pourquoi les archéologues l'ont-ils laissé là ? Ils devraient être capables de le déplacer. Je le touche du bout des doigts. Le marbre est froid. Je réalise soudain qu'il fait glacial dans cette pièce, pourtant à quelques mètres du soleil. J'enfile mon pull. Je suis assez étonnée par la tournure que prennent les événements. Je ne m'attendais vraiment pas à voir une telle pièce. Je suis de plus en plus mal à l'aise, j'ai l'impression que quelque chose de mauvais se dégage d'ici. Mais je ne veux pas m'en aller avant d'avoir percé le secret de ce tombeau.

Je regarde le sol pour la première fois. Les dalles sont inégales, il y a des chances que certaines aient une autre fonction... Je marche prudemment sur celles qui m'entourent. Rien. Pfff, voilà que je cherche des passages secrets maintenant ! Je vais me rebaptiser Indiana Jones. Depuis le début je sens que quelque chose cloche, et soudain je comprends quoi. Je suis dans des ruines. Pourtant, ici, il ne pousse pas la moindre herbe, aucun insecte ne court sur les pavés. Ce lieu est mort. Je suis le seul être vivant présent. Si un Dieu habite ici... ou plutôt REPOSE ici... il aura tôt fait de se venger de ma présence. Je commence à paniquer et à manquer d'air. Je m'étouffe. Non, en fait, la pièce se vide vraiment d'air ! Comment ça se fait ? Je n'ai que le temps de courir quelques mètres vers la sortie que je m'étale sur le sol. Ma tête rencontre la pierre glacée et je perds connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: Où tout commence !    Mar 6 Sep - 16:35

RP fini Smile

_________________

"What your glass tells you, will not be told by counsel",
Pr. Marilyn underwood

Code:
#5D732D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où tout commence !    

Revenir en haut Aller en bas
 
Où tout commence !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop tout !!!
» Tekilah...Pandawater plus tout frais
» Le bar à salade : Ici on parle de tout
» Panda peut-t'il bttre tout les dopeuls?
» bourrinators de tout poils.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Nightmare :: ENDERBURY, MANRA & ORONA : WILD WORLD :: Enderbury : where all begin-
Sauter vers: