AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue sur Sweet Nightmare ! Ce forum a été ouvert le 4 mai 2011. Nous demandons un minimum de 15 lignes et vous avez 2 semaines pour finir votre présentation. Envie de nous rejoindre ? Nous n'attendons que vous !

Partagez | 
 

 {MARILYN} They told me I was crazy

Aller en bas 
AuteurMessage
Willan S. Valentine

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 19/06/2011

Me, myself and I
age du perso: 28yo
Multinicks:
crédit avatar: ©white rabbit

MessageSujet: {MARILYN} They told me I was crazy   Ven 24 Juin - 15:08

UNDERWOOD & VALENTINE
They told me I was crazy


Il savait pertinemment où il était. Ce monde parallèle, il l'avait découvert à sa naissance. Il y avait une légende qui disait qu'une fois qu'on y étais allé, c'était impossible de quitter l'île. C'était un mensonge, sa mère l'avait fait, elle avait fui, elle avait changé de décor, elle était partie parce que son mari lui manquait, parce que dans cet univers, la seule chose qu'on garde sont le vrais sentiments. Même là-bas, elle pleurait la mort de son époux. Tué dans cet endroit ou non, quel importance ? La vie lui avait arraché le père de son enfant... Maintenant, que dirait-elle de voir son fils retourner dans ce monde sans un seul remord, sans un seul petit tressaillement ? Willan me souvenait à peine de celui qui m'avait donné la vie, tant les médicaments avaient été efficaces...

Aujourd'hui, alors que les yeux fermés sur la réalité, il entrait dans l’antre d'Hypnos, il ignorait encore comment tout cela fonctionnait. Ce qu'il savait, c'était que ici comme ailleurs, les gens le trouvait différent. Il ne craignait pas les menaces qu'on leur lançait. Il ne craignait pas la mort ni le Dieu, il était comme seul au monde dans sa tête. Enfin, seul avec cette voix. Papa ? Tu es là ? La voix lui répondit. Il aimait entendre le ton grave dans son esprit. Dire que pendant quelques années, il avait repoussé la seule chose qui le rendait heureux : cette présence en lui. Parfois, il se disait qu'il n'était jamais seul grâce à cet autre personne en lui.

Comme toujours, Will apparut dans la petite ville mystique. Malgré tout ce qui pouvait se passer dehors entre les anges et les démons, les habitants de Fallstown essayaient de vivre, d'attendre que le cauchemar se termine. On ne pouvait en vouloir à ceux qui décident que la seule vérité réside dans ce qu'on croit être vrai. Tous les autres, adorateurs, rebelles, demi-dieux,... vivaient plus intensément ici parce qu'ils pensaient que cela avait une valeur. Pour nous les Phoenix, il suffisait de se souvenir que tout cela n'avait pas de sens. Mes médecins m'avaient longtemps détrompés, ils voulaient que je comprenne que ce qui est réel, c'est le monde, le travail, l'amour... Ils ont torts... Seul l'esprit est tangible et tout ce qu'il produit, ce qu'il voit est notre univers. Je suis peut-être fou mais je sais que dans tous les plans de mon existence, la seule chose en laquelle je crois, c'est moi. Je suis mon monde...

Mes pas résonnaient contre les hautes façades. j'attendais une fois de plus que quelque chose arrive et m'ébranle. Mais en sept ans, rien n'avait pu le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Marilyn Underwood

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 02/05/2011

Me, myself and I
age du perso: 20 ans
Multinicks: Jausz Vasseur
crédit avatar: © ?

MessageSujet: Re: {MARILYN} They told me I was crazy   Sam 25 Juin - 12:48

    Mes iris tombèrent dans l'ombre de mes paupières, tout allait recommencer. Puisque cela semblait avoir pris des allures de prière quotidienne, j'avais fait en sorte que cela commence à se passer de la manière la plus indolore qu'il soit. Pourtant aujourd'hui, rien ne paraissait vouloir se passer comme cela s'était passé les autres soirs... Je m'étais endormie dans ce canapé que j'avais élu mien dès mon emménagement et j'avais évidement omis de me changer. J'avais ainsi gardé mes sous-vêtements rose bonbon, et avec angoisse, je sentis mon corps tressaillir et ma peau frémir... Comment mon torse qui d'ici quelques minutes deviendrait celui d'un homme allait-il se glisser dans ma lingerie faite de la plus fine des dentelles ? Le vent de la nuit tentait en vain de sécher les gouttes de sueur qui perlaient d'or et déjà sur un corps qui se faisait de plus en plus masculin. Je serrais les dent dans une ultime crispation de mes muscles. Dès ma première nuit à Canton, j'avais ressentit tout ceci, mais jamais encore je n'étais parvenue à rester telle que je l'étais une fois les iris libérés de leur enveloppe protectrice.

    Mon corps se relâcha subitement, j'étais grâce à mes multiples efforts restée femme. Je posais mon regard sur les alentours, pour remarquer qu'une fois encore, le crépuscule m'avait déposé à l'orée d'un bourg sombre. Là, aucune lumière ne semblait briller, pas même dans le dédales des rues environnantes. La vision de cet endroit assoupi était pire, pour moi, qu'une dose d'adrénaline et de caféine réunies... Mes pensées me menèrent jusqu'aux premiers pavés de rue, ils agrémentaient les trottoirs jouxtant les premières façades. Je pensais aux nuits précédentes, ces fois-là, étant homme, je m'étais débrouillé pour entasser dans un garage dont j'avais trouvé la porte ouverte, quelques affaires. Pourtant aujourd'hui, cet endroit ne me serait d'aucune utilité, il me faudrait pour mener à bien ces instants passés ici un blue-jeans de femme. Je ne pouvais pas, bien sûr, me permettre de me promener les jambes nues. C'était trop dangereux, et puis au vu des éraflures que j'avais récoltées les nuits dernières, ce pantalon ne serait pas un luxe.

    Dans Fallstown, j'aperçus une silhouette qui marchait le long des façades. Il me sembla que c'était un homme, mais je ne pouvais encore en être sûre. Je décidais de m'approcher sans bruit, au risque de le surprendre... je tendis ma main dans l'espoir d'attraper son épaule puis me ravisais. D'une voix limpide, je lui adressais la parole et le regardais avec lassitude le voir sursauter : Pardon, sauriez-vous où je pourrais trouver de quoi me vêtir d'une manière plus pratique ?

_________________

"What your glass tells you, will not be told by counsel",
Pr. Marilyn underwood

Code:
#5D732D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
{MARILYN} They told me I was crazy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Nightmare :: HYPNOS : SOMEHOW IN YOUR MIND :: FallsTown-
Sauter vers: